Le Domaine

L’histoire du Domaine

Le Domaine du Jas est situé entre le Château de Grignan rendu célèbre par Madame de Sévigné et le Château de Suze la Rousse du XIeme siècle qui abrite la prestigieuse Université du vin.
Au coeur du vignoble, la cave est située dans la partie méridionale des Côtes du Rhône, à Suze-la-Rousse (Drôme Provençale).

Hubert Pradelle travaille volontiers des cépages septentrionaux tels que la Syrah pour le rouge et le Viognier pour le blanc en plus des cépages traditionnels de la région : Grenache, Mourvèdre, Cinsault, Grenache blanc… Au total le domaine est composé de 38 ha de vigne en appellation Côtes du Rhône, Côtes du Rhône Villages et, depuis peu, Côtes du Rhône Villages Visan. La répartition est de 8 ha de blanc et 30 ha de rouge.

L’excellence des vins biologiques

Le domaine est dans la même famille depuis 1874. C’est en 1978 que Raphaël Pradelle vinifie pour la première fois son propre vin.  Bientôt ses fils le rejoignent et Hubert Pradelle débute son activité de vigneron. Comme son père avant lui, il soigne sa vigne selon les préceptes de l’agriculture biologique et vendange tout à la main.

Effectivement le respect de la nature et la passion pour le vin sont les deux principes fondamentaux de son travail.  Ainsi il opte pour la certification AB (Agriculture Biologique) en 2001. Aujourd’hui, le Domaine du Jas a toujours son caractère familial et authentique : Hubert travaille avec son épouse Anne-Marie et leur fils aîné Pierre.

Une histoire de famille

A son tour Pierre Pradelle apporte sa propre sensibilité de la vigne et du vin en s’ouvrant à la Biodynamie. Cette nouvelle approche a pour fondement “la valorisation du sol et de la plante dans son environnement naturel grâce à des préparations issues de matières végétales, animales et minérales appliquées à des moments précis”.

L’engagement de Pierre et Hubert Pradelle pour la Biodynamie s’explique par des expériences réussies dans la pratique. Concrètement cela se traduit par des préparations faites maison (purin d’ortie, silice…) et le respect du calendrier biodynamique pour effectuer les principaux travaux de la vigne et du vin. Cette démarche est un pas de plus vers le respect du consommateur et de l’environnement.